1er janvier 2021 : place à l’indice de réparabilité, mais de quoi parle-t-on ?

Réparer au lieu de remplacer évite de puiser pour rien dans les ressources de la planète et d’accumuler les déchets électroniques. Tel est le but de l’indice de réparabilité. Cette mesure qui fait partie de la loi anti-gaspillage pour l’économie circulaire du 10 février, est destinée à tordre le cou à l’obsolescence programmée. En ligne ou dans les magasins, il est obligatoire d’afficher ce logo sur certains dispositifs électriques. De quoi parle-t-on exactement avec l’indice de réparabilité ?

C’est quoi l’indice de réparabilité rendu obligatoire le 1er janvier 2021 ?

À l’image du nutri-score qui présente la valeur nutritionnelle d’un produit alimentaire, l’indice de réparabilité indique la simplicité ou non à réparer un équipement électronique. Celui-ci prend la forme d’une note sur 10 associée à une couleur. Cet indice sera calculé par les constructeurs suivant plusieurs critères. Ce peut être le rapport entre le prix initial du produit et la pièce détachée la plus chère, la disponibilité des pièces détachées, la facilité pour réparer l’appareil en question, la qualité et la clarté de la documentation fournie. Cette mesure porte sur plusieurs types d’appareils : tondeuses, lave-linges, téléviseurs, ordinateurs portables et smartphones.

Quel est l’objectif de l’indice de réparabilité ?

Le Gouvernement veut atteindre un taux de réparation de produits électroniques et électriques de 60% d’ici 5 ans au lieu de 40 % comme actuellement. L’objectif ultime de l’indice de réparabilité est de mettre fin à l’obsolescence programmée. L’étiquette correspond à celle indiquant la performance énergétique des appareils. Elle devra être obligatoirement affichée à côté du prix et est visible par le consommateur. Le vendeur se doit de mettre à la disposition de ce dernier une grille bien détaillée. Pour que les produits soient plus facilement réparables et durent plus longtemps, le Gouvernement souhaite pousser les industriels vers l’éco-conception.

L’indice de réparabilité est-il vraiment efficace ?

L’obsolescence programmée est tout d’abord l’ensemble des méthodes par lesquelles un metteur sur le marché vise à limiter délibérément la durée de vie d’un produit. Son but est de renforcer le taux de remplacement. L’efficacité de l’indice de réparabilité dépend des différences entre les modèles. Au moment de l’achat, cet indice ne sera pas très utile si tous les produits ont une note similaire à 7 et 8 sur 10 à l’arrivée. En tout cas, cette nouvelle loi devrait inciter les artisans à revoir la conception de leurs produits et leurs méthodes en amont. La mise en place de cette mesure requiert également un effort de transparence de la part des entreprises.

Matériel informatique pas cher : les astuces
Mobiles reconditionnés : le bon plan shopping !